J'ai donc réfléchi à la possibilité d'installer chez moi différentes applications pour gérer ma vie online tout seul et me débarrasser autant que possible des Google, Facebook et autres. Cela me donnait aussi la possibilité de recommencer à bidouiller, à grailler dans du code, ce qui est un passe-temps, vous en conviendrez, tout à fait épanouissant, et que j'avais laissé de côté lorsque j'ai quitté mes études d'informatique pour me rediriger vers le travail social.

A travers cette série d'articles, je vais détailler comment (et parfois pourquoi) j'ai installé ces différents programmes et les difficultés que j'ai pu rencontrer. Le premier but est, outre le plaisir d'écrire, de documenter pour mon usage futur les différentes étapes par lesquelles je suis passé. Mais j'espère qu'elle pourra également achever de convaincre d'autres personnes que ce projet est non seulement intéressant pour eux, mais réalisable sans grandes connaissances techniques. S'il faut, forcément, une âme de hacker, de bidouilleur, et s'intéresser au fonctionnement des choses pour pouvoir s'auto-héberger, il faut noter que la plupart des programmes que j'ai installé ne demandent pas trop de manipulations complexes et techniques pour être mises en place. Si je présupposerai quand même une certaine connaissance e base, j'essaierai d'être le plus limpide possible dans mes explications. Il existe beaucoup de tutoriaux d'auto-hébergement, mais qui nécessitent de bonnes connaissances en programmation web, et je trouve dommage de réserver l'auto-hébergement à des hackers confirmés. Voici donc l'auto-hébergement pour et par les nuls.

Je tiendrai à jour à moyen terme une liste des programmes installés, ou en projet, avec des liens vers le site du programme, de ma version si j'ai fait des modifications et que la licence me permet de la fournir, et vers ce service installé chez moi s'il est accessible au public.

NB : De nombreux sites ont recensés les équivalents libres de services web, je citerai par exemple le blog de dadall, avec des commentaires et tests des logiciels (en particulier les 3 articles "comment se faire son environnement google"), mais aussi la wishlist d'autonomo.us, et la freedombox plus liée à l'insertion dans la base de données de paquets de Debian. Il y en a évidemment bien d'autres.