Court-métrages internationaux

Belle sélection que ces courts internationaux (et non plus seulement européens comme les années précédentes).

* Aún Hay Tiempo (Albert Pinto) : un homme se trouve coincé dans une boucle temporelle alors qu'il essaye de reconquérir sa petite amie. Une jolie variation sur le thème des voyages temporels qui n'est pas sans rappeler l'excellent Los Cronocrímenes, qui avait été diffusé au NIFFF en 2007, sur un ton plus léger que ce dernier.

* Polaroid (Lars Klevberg) : en plein déménagement, deux amies jouent avec un polaroid qui visiblement a des pouvoirs surnaturels... Un court film d'horreur très classique mais d'une grande efficacité, sachant faire très peur avec très peu de moyens. Une belle démonstration de la part de son réal.

* Juliet (Marc-Henri Boulier) : Fausse publicité pour des androides-poupées-gonflables qui plonge dans le cauchemar. Très bien réalisé, formellement très réussi, avec un final grinçant mais prévisible.

* Tryptique (Camille Mikolajczak) : film visuellement fascinant, construit sur un split-screen rappelant les triptyques moyen-ageux, mais difficile à suivre.

* Dive (Matthew Saville) : un homme au bord du gouffre se rend compte que son reflet dans le miroir lui tourne le dos. Près de tomber dans la folie, il part à la recherche de son reflet et de son identité. Amusant mais un peu vide.

* Ghost I don't remember (Jonas Trukanas) : Comédie de possession assez tordue, avec une vieille dame bigote, des exorcistes pas très honnêtes et un final doux-amer.

* Dead Hearts (Stephen W. Martin) : Mon coup de coeur de cette sélection. Mélange débridé de zombies, de kung-fu et de romance entre deux enfants, à la fois touchant, drôle, absurde et gore.

X-files (Chris Carter) USA, 1993-...

Après une conférence intéressante, mais du niveau d'une interview pour un grand quotidien, je prends mon après-midi pour découvrir X-Files, que j'avais complètement ignoré à l'époque. Quatre épisodes sur quatre saisons différentes, sélectionnés pour donner un aperçu de la diversité du monde d'X-Files. Univers paranoïaque, humour, effets de styles (un épisode tourné entièrement caméra au poing, à la Cops), la série a très bien vieilli, je me réjouis d'en découvrir plus.